La DLC, c’est souvent DTC

Oui, nous sommes fiers du titre !

Présentation

Si vous avez des produits soumis à une Date Limite de Consommation, vous n’avez pas de chance !

Selon le pays d’origine des produits, vous pouvez avoir plusieurs mentions :

  • MFG (manufacturing) : fabrication
  • BBE (best before end) : meilleur avant fin

Les dates elles-même pourront apparaître sous plusieurs formats :

  • 12/11/17 : jour, mois, année
  • 11/17 : mois, année (formats français et américain)
  • 12/21/17 : mois, jour, année (américain)
  • 12/11/17 : format américain, produit bon jusqu’au 11 décembre 2017 !

Ces informations sont souvent (mal) imprimées en petits caractères qui peuvent être difficilement lisibles (encre noire sur une bouteille dont le liquide est foncé).

La date peut aussi être marquée en creux directement dans l’emballage (cas des tubes ou cartonnages).Nouveauté : sur un spray, il fallait enlever le bouchon pour voir la date. Le produit a été déréférencé.

Enfin, elle pourra se trouver, dans le cas d’un pot, sur le fond, sur l’étiquette (et parfois noyée dans le texte du mode d’emploi), sur le couvercle ou encore sur la circonférence du bouchon.

Si vous le pouvez, préférez les produits qui ont une durée de péremption qui court à l’ouverture du produit 6 mois.

Réception de marchandise

L’idéal est que la personne chargée de vérifier des marchandises en arrivage soit avertie à chaque fois qu’elle contrôle un produit soumis à DLC. Votre système informatique doit le proposer.

Il est inenvisageable de suivre des numéros de lots (qui vous donneront la DLC, tous les articles d’un lot ayant la même date de péremption) car cela nécessite d’étiqueter de manière unique chacun des lots. Un travail de Titan !

Il est en revanche possible de mettre un auto-collant avec la DLC en face avant du carton de 12 produits (si vous les mettez en rayon avec ce carton).

S’il s’agit de nouveautés, il faudra bien entendu signaler que cette référence est à DLC afin que l’information soit codée à la création de la fiche produit. Profitez-en pour présenter l’article à tous vos préparateurs de commandes en insistant sur ce problème.

Mise en rayon

Dans le meilleur des mondes, les produits à la DLC la plus courte doivent se trouver devant les autres. Dans la réalité, cela reste assez souvent un vœux pieux.

La solution la plus simple consiste à confier à une personne particulière la responsabilité de gérer certains produits (par marque). Elle connaîtra ceux qui sont sujet à DLC, organisera la mise en avant des produits à vie courte et pourra même vous avertir quand certains produits deviennent problématiques afin d’organiser par exemple une promotion. Ceci est actuellement en cours d’expérimentation.

Sensibilisez vos employés à l’importance de cette information et revenez régulièrement sur le sujet (on appelle ça vulgairement en remettre une couche).

Préparation de commandes

A chaque fois qu’une commande comporte un produit avec DLC, le terminal doit demander au pickeur de la vérifier et de confirmer qu’elle est valide.

Définissez clairement ce qu’est une DLC valide (par exemple, 3 mois minimum) en tenant bien compte du conditionnement du produit (plus il est important, plus le temps mis à le consommer sera long).

Retour de produit

Si vous avez un produit soumis à DLC en retour produit, pensez à la vérifier avant de le remettre en rayon !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*