Comment IBM nous pourrit la vie depuis 30 ans…

Certains murmurent qu'IBM est l'acronyme de Idiot, Bête et Méchant...

1981 : IBM sort son premier micro, le PC (Personal Computer) et étend son ombre hégémonique sur le monde des ordinateurs.

Techniquement dépassé (voir l’excellent Sirius dont le nom de marque changera plus tard pour Victor), il s’imposa cependant et devint LA référence sur le marché.

Il était équipé d’un clavier de 83 touches : alphabétique en principal avec touches de fonction sur la gauche et surtout un pavé mi-chèvre mi-chou sur la droite accompagné d’une touche “VerrNum” ou “NumLock” (sans voyant indiquant son état, cela viendra plus tard).

Le rôle de cette touche ? Changer le comportement de ce pavé entre flèches de déplacement et clavier numérique (alors que d’autres matériels de l’époque intégraient cette disposition).

Il faisait l’un ou l’autre mais il n’y avait pas 2 groupes distincts de touches. Pratique, non ?

Une question de Kevin qui nous interpelle :

“Certes (Kevin a des lettres) l’archéologie des systèmes numériques est fort intéressante, mais quid (et il a fait du Latin en 4e) du fait de nous pourrir la vie ?”

Notre équipe (après une recherche approfondie et coûteuse) est à même de vous transcrire ici-même en avant-première mondiale le verbatim (qui a fait aussi du latin en 4ème) qui a eu lieu ce fameux 27 juillet 1981 à 16h64 (merci à PiC pour la traduction) :

1981 : IBM sort son premier micro, le PC (Personal Computer) et étend son ombre hégémonique sur le monde des ordinateurs.

Techniquement dépassé (voir l’excellent Sirius dont le nom de marque changera plus tard pour Victor), il s’imposa cependant et devint LA référence sur le marché.

Il était équipé d’un clavier de 83 touches : alphabétique en principal avec touches de fonction sur la gauche et surtout un pavé mi-chèvre mi-chou sur la droite accompagné d’une touche “VerrNum” ou “NumLock” (sans voyant indiquant son état, cela viendra plus tard).

Le rôle de cette touche ? Changer le comportement de ce pavé entre flèches de déplacement et clavier numérique (alors que d’autres matériels de l’époque intégraient cette disposition).

Il faisait l’un ou l’autre mais il n’y avait pas 2 groupes distincts de touches. Pratique, non ?

Une question de Kevin qui nous interpelle :

“Certes (Kevin a des lettres) l’archéologie des systèmes numériques est fort intéressante, mais quid (et il a fait du Latin en 4e) du fait de nous pourrir la vie ?”

Notre équipe (après une recherche appronfondie et coûteuse) est à même de vous transcrire ici-même en avant-première mondiale le verbatim (qui a fait aussi du latin en 4ème) qui a eu lieu ce fameux 27 juillet 1981 à 16h64 (merci à PiC pour la traduction) :

  • Donald : Hey, Kevin, j’ai une idée formidable !
  • Kevin : C’est quoi encore cette fois-ci ? La dernière fois, c’était la disquette rectangulaire.
  • Donald : Non, c’est encore mieux : on supprime le bloc des touches de déplacement du curseur et on fait une seule zone avec des touches qui peuvent servir soit à se déplacer, soit faire un pavé numérique. Et il y a une super touche qui permet de changer le mode de fonctionnement.
  • Kevin : Ca a l’air compliqué et ça ne va pas être pratique !
  • Donald : Oui, mais ça économise $0.75
  • Kevin : $0.75 ? Adopté !

Et c’est pourquoi 35 ans plus tard, vous aurez toujours des utilisateurs qui viennent vous dire “J’comprends pas, y’a mon ordinateur qui refuse mon mot de passe alors que c’est celui qui fonctionne sur tous mes autres comptes dont le confidentiel défense, y’a un beugue sur le site.”

D’autres, à la suite récent du passage à Windows 10, retrouvaient systématiquement leur touche de verrouillage numérique désactivée au démarrage.

Depuis, IBM a disparu (tout du moins pour ce qui est du matériel) mais l’idée de Donald nous emm embête aujourd’hui encore et demain aussi…

Méfiez-vous des multi-nationales, méfiez-vous des Donald mais surtout MEFIEZ-VOUS DE LA TOUCHE VerrNum !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*